MEDECINE-ANTI-AGE.com : bilan d'intolérance alimentaire, hypersensibilité alimentaire, troubles digestion, nutrition, alimentation, gène, intestins

Publicité

Publicité Crédit Mutuel

Intolérances alimentaires

Bilan de prévention

 

 

Qu'est-ce que c'est ? 

 

L'intolérance alimentaire ne doit pas être confondue avec l'allergie classique. 

L'allergie alimentaire est rare, provoque des réactions intenses, généralement peu de temps après l'ingestion de l'aliment incriminé. Le traitement de l'allergie consiste en une éviction définitive de l'allergène en cause.

L'intolérance alimentaire (ou hypersensibilité) est fréquente et se manifeste souvent seulement des heures ou des journées après l'ingestion des aliments. Elle résulte souvent de l'interaction de différents éléments (habitudes alimentaires monotones, stress, facteurs environnementaux, infections intestinales, alcool, etc...).

Il en résulte une altération de la fonction intestinale avec augmentation de la perméabilité pour les aliments qui sont alors reconnus comme corps étrangers par notre organisme.

Attention ! Il existe une maladie auto-immune, la maladie coeliaque ou intolérance au gluten. Cette maladie se caractérise par la présence d'auto-anticorps de type IgA anti transglutaminase A. Dans ce cas, l'éviction du gluten est définitive.

 

 

Quel est l'intérêt d'une telle recherche ?

 

Un intestin irrité, inflammé ne joue plus son rôle de barrière, de filtre et peut permettre l'entrée de macromolécules alimentaires, de microbes et de toxines diverses dans l’organisme. Dans ce cas, on dit que l'intestin est perméable.

De nombreuses situations tendent à rendre notre intestin perméable : une mauvaise alimentation (pauvre en fibres et vitamines et trop riche en graisses saturées et en sucres), la prise de certains médicaments (antibiotiques, anti-inflammatoires), certaines pathologies digestives (maladie coeliaque, maladie de Crohn, rectocolite…), les allergies ou intolérances alimentaires, le stress, certaines situations pathologiques non digestives (rhumatismes, cancer, SIDA...) mais aussi dans les cas de tabagisme, alcoolisme, chez les personnes âgées et les grands sportifs.

 

Du fait de cette hyperperméabilité intestinale (on parle de "leaky gut syndrome"), de grosses molécules alimentaires rentrent dans l'organisme qui les considère comme des corps étrangers et fabrique des Ig G dirigées contre ces antigènes alimentaires pour les détruire.

La consommation régulière d'aliments qui ne sont pas tolérés constitue un stress permanent pour le système immunitaire d'où des conséquences potentielles variées : migraines, excès de poids, dépression, fatigue chronique, rhumatismes, douleurs abdominales, diarrhées...

 

L'expérience a montré que les aliments incriminés étaient très souvent ceux que l'on consomme quotidiennement, ce qui va entrainer une production massive et régulière d'anticorps anti-aliments et l'accumulation néfaste des déchets dans les tissus avec toutes les conséquences pathologiques que cela entraine.

 

Les aliments induisant des intolérances alimentaires sont par ordre de fréquence décroissante : 

Lait de vache / gluten / betterave sucrière / poivre / banane / sésame / ail / oeuf / cacao / thé / viande de boeuf / riz / levure.

 

 

À qui s'adresse ce bilan d'intolérance alimentaire ?

 

Ce bilan est à proposer à toutes les personnes qui présentent les troubles suivants:

    • Troubles digestifs (nausées et vomissements, crampes abdominales, ballonnements, flatulences, colon irritable) et maladies digestives

    • Atteintes récidivantes des voies respiratoires (otite et sinusite à répétition, bronchite, asthme)

    • Troubles de la peau (eczéma, psoriasis, acné, dermatite atopique)

    • Pathologies inflammatoires (polyarthrite...) et auto-immunes (lupus, connectivite, vascularite...)

    • Maladies métaboliques (diabète ou intolérance au sucre, thyroïde...)

    • Résistance à l'amaigrissement

 

Ce bilan se pratique sur une simple prise de sang, non à jeûn (mais de préférence au moins 2 heures après un repas). 

La recherche d'intolérance alimentaire est entièrement à la charge du patient qui en bénéficie.

 

 

Comment l'interpréter ?

 

En fonction du taux d'Ig G spécifique pour les différents aliments, il conviendra :

  • d'exclure pendant 6 à 8 mois les aliments dont les taux sont les plus élevés

  • d'exclure pour une durée plus courte (4 à 6 mois) les aliments dont les taux d'Ig G sont moins élevés

  • traiter l'intestin avec des probiotiques, de la L-glutamine, du magnésium, zinc et oméga3

 

Après cette éviction temporaire (contrairement aux allergies et à la maladie coeliaque), les aliments seront réintroduits de façon progressive (par exemple 2 fois maximum par semaine).

La prise de compléments alimentaires pourra être proposée par votre médecin mais ils doivent être utilisés dans le cadre d’un mode de vie sain et non comme substituts d’un régime alimentaire varié et équilibré.

 

 

 

Complément alimentaire intestins

Publicité monPROTOCOLE.com / PERMAFLORE de Codifra approuvée par MEDECINE-ANTI-AGE.com

 

Trouvez un médecin anti-âge

Cet article vous a plu ?
Inscrivez-vous à notre newsletter
 

 

AUTRES BILANS À CONSULTER :

 

 

Dernière mise à jour de cette page :

 10/03/2019


MEDECINE-ANTI-AGE.com
14 quai Kléber - 67 000 STRASBOURG
Alsace/France


Copyright © MEDECINE-ANTI-AGE.com ® Tous droits réservés. | Conception 2exVia avec MasterEdit®